Accueil > Ressources électroniques > BACON - BAse de COnnaissance Nationale

BACON - BAse de COnnaissance Nationale

  • BACON - Base de connaissances Nationale

    Logo_BACON

    Un nombre important d’acteurs gravite dans l’univers en pleine expansion de la documentation électronique. Les échanges d'informations permettent à chacun de remplir son rôle et de maintenir l’équilibre du système. Chacun d’entre eux a donc tout intérêt, pour continuer à exister, à favoriser ces échanges. Au sein de ce système, les éditeurs occupent une place fondamentale puisque ce sont eux qui disposent des métadonnées nécessaires à une bonne gestion des accès à la documentation.

    Le projet Bacon - BAse de COnnaissances Nationale - a été conçu afin de favoriser le partage de ces métadonnées avec les différents acteurs du système, via un site web dédié et des webservices .

    Lire la suite
  • Exposition des données BACON par web services

    L'ouverture des données de BACON se concrétise par :

    • l'attribution d'une licence CC0 qui n'impose aucune contrainte de réutilisation
    • la mise à disposition de web services afin de faciliter la récupération des informations relatives aux offres et aux contenus de la documentation électronique
    Lire la suite
  • CERCLES BACON - Dispositif Qualité

    Sur le même principe que le dispositif Qualité CERCLES (Correction et Enrichissement par le Réseau de Corpus de l'Enseignement Supérieur) mis en place pour le réseau Sudoc, CERCLES Bacon propose aux établissements membres de s'investir de façon structurée (cadre de suivi, calendrier, outils) pour renforcer la qualité des corpus de ressources électroniques fournies au format KBART par BACON.

    Précisions :

    • les métadonnées au format KBART servent au signalement et à la gestion des accès : elles sont donc moins riches et moins complexes que les métadonnées descriptives des notices du Sudoc
    • la participation du fournisseur des métadonnées KBART est une condition sine qua non. Les métadonnées ne sont donc pas corrigées par l’évaluateur, qui a pour mission de produire un rapport d’erreurs transmis au fournisseur pour correction du fichier. Ainsi, la qualité des données est améliorée à la source et profite à l’ensemble de la chaîne.
    Lire la suite
Remonter