Accueil > Ressources électroniques > BACON - Base de Connaissance Nationale

BACON - Base de Connaissance Nationale

logo Bacon

Le dispositif BACON - BAse de COnnaissance Nationale - a pour objectif de favoriser le partage de ces métadonnées entre les différents acteurs de la documentation électronique. Au sein de ce système, les éditeurs occupent une place fondamentale. C'est pourquoi l'Abes, conformément à ses missions, met son expertise à leur disposition pour optimiser la gestion des accès et le signalement des ressources électroniques.

Accéder au site BACON

  • BACON - Base de Connaissance Nationale

    Un socle : les bases de connaissance

    Les bases de connaissance sont des dépôts de métadonnées permettant la gestion de l’accès aux documents électroniques. Associées à un résolveur de lien, elles sont utilisées par les bibliothèques afin de mettre à la disposition de leurs usagers, selon leurs droits, les documents qu’ils souhaitent consulter.

    Deux types de bases de connaissance co-existent :

    • les bases de connaissance commerciales (Ex Libris, Proquest…) : elles fournissent un certain nombre de métadonnées ainsi que les outils permettant de les exploiter
    • les bases de connaissance libres (KB+, Bacon…) : elles ont pour vocation non de remplacer les bases commerciales, mais d’améliorer la qualité des métadonnées qu’elles proposent. En effet, les bases de connaissance commerciales n’intègrent pas - ou mal (couverture, exactitude) -  certaines données, notamment francophones
    Lire la suite
  • CERCLES BACON - Dispositif Qualité

    Sur le même principe que le dispositif Qualité CERCLES -Sudoc - Correction et Enrichissement par le Réseau de Corpus de l'Enseignement Supérieur, le dispositif CERCLES- BACON propose aux établissements membres de s'investir de façon structurée (cadre de suivi, calendrier, outils) pour renforcer la qualité des corpus de ressources électroniques fournies au format KBART par BACON.

    Précisions

    • les métadonnées au format KBART servent au signalement et à la gestion des accès : elles sont donc moins riches et moins complexes que les métadonnées descriptives des notices du Sudoc
    • la participation du fournisseur à la qualité des métadonnées KBART est une condition sine qua non. Les métadonnées ne sont donc pas corrigées par l’évaluateur : sa mission consiste à produire un rapport d’erreurs transmis au fournisseur pour correction du fichier. Ainsi, la qualité des données est améliorée à la source et profite à l’ensemble de la chaîne.
    Lire la suite
Remonter